Angie, le blues du rockeur … à lire sur www.vivreleluberon.com

« Durant la période de Noël, le pire côtoie le meilleur question musique. Pour ma part,  je ne suis pas du genre Tino Rossi avec son petit papa Noël. Je dois vous avouer que c’est le genre de rengaine qui me donne des boutons. Pourtant, j’y ai eu droit pendant toute ma jeunesse, je faisais semblant d’apprécier pour ne pas chagriner mon grand-père. En fait, le groupe que j’aime, que dis-je, que j’idolâtre, bien qu’il soit passé de mode, c’est « tears for fears » !  J’ai même essayé d’apprendre la guitare pour reprendre leur titre « good night song ». Lorsque vous voyez ce clip et que vous n’avez pas le moral, c’est bien simple vous parvenez à la certitude qu’il suffit de savoir jouer d’un instrument pour être heureux.  J’ai donc décidé, voilà un an, de me construire une thérapie de remise en forme  à base de solfège et de pratique musicale. Désolée de vous décevoir mais je n’ai pas beaucoup progressé, faute de temps. Cette année, je le jure, je vais m’y remettre et l’an prochain, je vous promets une vidéo de « goodnight song ». S’il y a des candidats pour  m’accompagner qu’ils n’hésitent pas à me faire signe. Tout ça pour dire, que bien que je sois plus attirée par la new wave que par le rock, et comme nous sommes le 18 décembre, je vais saluer deux musiciens d’exception qui sont nés le même jour, et ont eu, à  partir de 1969, une part de destin commun.

Le premier, c’est Keith Richards, le guitariste des Rolling Stones, qui est né le 18 décembre 1943 à Dartford en Angleterre, et auquel évidemment nous disons bon anniversaire, même si cette année, cet anniversaire ne sera pas très joyeux.  Le deuxième, c’est Bobby Keys, le saxophoniste des Rolling Stones, né lui aussi le 18 décembre 1943, à Slaton, au Texas. Bobby Keys, qui était le grand ami de Keith Richard,  est mort le 2 décembre dernier. Rendons-lui un dernier hommage pour le remercier de ses solos magnifiques, sans parler du célèbre chorus de Brown Sugar.

Pour la recette, je vous propose, en référence au brown sugar, un dessert de l’avent extraordinairement fondant et au goût délicat de vanille. C’est un sablé ir-ré-sis-ti-ble que vous pourrez offrir si vous parvenez à ne pas succomber, en les dévorant à la sortie du four.

Question cadeaux, vous allez être servis puisque vous trouverez samedi matin, le premier magazine de fleurs de sel à télécharger. Il est gratuit, rempli de recettes et d’astuces. Vous y trouverez même la sélection des vins de fêtes de Pierre Galaud. Un must, je vous dis… »

Proportions pour 40 kipferl

Vanillekipferl

35g de sucre en poudre
1 gousse de vanille
120g de beurre pommade
140g de farine type 55
60g d’amandes en poudre
1/2 cuillère à café de vanille liquide
60g de sucre glace
2 sachets de sucre vanillé

Ordre de travail

1/Préchauffez le four à 170° chaleur tournante.

2/Mixez la gousse de vanille avec le sucre en poudre. Lorsque la vanille a été réduite en poudre, tamisez le sucre, et enivrez-vous avec la délicate odeur qui s’en exhale. Ajoutez la vanille liquide, la farine, la poudre d’amande et le beurre pommade.

3/Remuez tout d’abord avec une cuillère en bois et finissez d’amalgamer à la main.

4/Fariner légèrement le plan de travail. Disposez-y la pâte et donnez lui la forme d’un gros boudin. Coupez-le en quatre. Coupez de petits tronçons réguliers de 2 cm. Affinez un peu les extrémités et incurvez le boudin pour avoir un croissant.

5/Déposez les kipferl sur une plaque en métal recouverte de papier sulfurisé. Enfournez pour environ 15mn.

6/Laissez refroidir sur une grille. Pendant ce temps mélangez le sucre glace et le sucre vanillé dans un récipient, trempez-y les kipferl et faites des mouvements circulaires afin que les biscuits soient bien recouverts de sucre.

Vous pouvez les conserver dans une boite hermétique.

On se retrouve sur http://fleursdesel.com/

Publié dans Actualités, Gastronomie et Vin, le Voyage gourmand d'Angélique | Commentaires fermés

Le voyage gourmand d’Angélique de cette semaine sur www.vivreleluberon.com

J’ai enfin trouvé l’esprit de noël …

Vous vous souvenez des vieux livres de contes que l’on dévorait enfants à l’époque de Noël, avec leurs illustrations colorées et un peu désuètes ? Il y a une image que je garde encore à l’esprit, c’est celle d’un village que le froid a saisi. Les rues, les murets, les toits des maisons sont recouverts de neige… il n’y a pas un chat dehors ! Et sur une des chaumières est peinte dans les tons jaunes une petite lucarne qui laisse imaginer, plus qu’elle ne laisse voir, un foyer réuni autour d’un poêle à bois, ou autour d’un conteur d’histoires. C’est la maison chaude, généreuse et hospitalière qui accueille le vagabond quand il fait froid dehors. Vendredi dernier, l’hiver est arrivé chez nous et avec lui régnait en soirée cet étrange silence qui annonce que tout peut arriver. Et l’impossible est advenu. Nous avons pénétré dans la chaude et douce chaumière.

Ce n’est pas un conteur qui nous a accueillies mais une conteuse, elle nous a dévoilé les secrets de la Provence, de Sa Provence : une terre de mélanges qui conjugue paganisme et chrétienté et sur laquelle souffle un petit vent de magie. Nous étions sidérées, émues par tant d’érudition et de générosité. Nous avons découvert que derrière le folklore et la galéjade se cachent des rites essentiels qui lient les hommes au temps et à la nature. La table calendale racontée par Claudette Occelli, c’est une manière de réfléchir humblement sur la durée d’une vie d’homme et sur le respect que l’on doit apporter à toute chose ; fussent  des hommes, des animaux, des végétaux ou des êtres spirituels.

Il y a quinze jours, je vous ai expliqué que l’esprit de Noël ne se trouvait pas dans les centres commerciaux. J’en ai la preuve désormais, car je l’ai trouvé un vendredi soir derrière la petite fenêtre jaune  de mon vieux livre de contes.  Et après y être allée, je vous assure que si la lumière est éclatante, ce n’est pas dû au nombre d’ampoules éclairées, mais plutôt à la chaleur et au plaisir des convives. Ce soir-là, il régnait dans ce petit bout de quartier de Pertuis,  la bonté, la concorde, la joie du partage, l’intelligence de l’esprit rehaussé d’un brin d’imagination.

Et si on se donnait comme projet en 2015 de peindre des lucarnes et d’y faire vibrer de la lumière dedans ?

La panade

panade

Les reguignaire dou Luberoun ont réalisé une panade, en souvenir d’une ancienne adhérente qui était native du nord Vaucluse, d’où provient cette tarte aux pommes particulière.

La recette que je vous propose est la recette traditionnelle avec de la pâte à pain, mais moi je préfère mettre les pommes sur de la pâte sucrée.

6 pommes, du sucre roux, de la pâte à pain ou de la pâte brisée,

1/Réalisez votre pâte la veille. Le jour même, garnissez un moule à tarte chemisé de papier sulfurisé ou recouvert d’un peu de beurre avec la pâte. Avec le surplus de pâte, coupez de petites bandes avec une roulette.

2/Préchauffez le four à 200°.

2/ Coupez les pommes et râpez-les. Puis disposez-les dans le fond de tarte, saupoudrez de sucre. Décorez en entrecroisant les bandes de pâte sur les pommes. Enfournez pendant 30 minutes.

A la sortie du four, vous pouvez versez  quelques gouttes d’eau de fleurs d’oranger.

Découvrez cette recette en vidéo sur : https://www.youtube.com/watch?v=Jq-UJbbXE84

Découvrez les recettes d’Angélique sur http://fleursdesel.com/

Publié dans Actualités, folklore, Gastronomie, le Voyage gourmand d'Angélique, Noël | Commentaires fermés

Programme de Noël à Pertuis à découvrir sur www.vivreleluberon.com

Découvrez le programme des animations de Pertuis à venir :

Ce Mercredi 10 décembre, Spectacle pour enfants à 14h, Place Garcin
NOEL PERTUIS

 

A La Cave des Bons Sachants, Lancée de la Cuvée Chardonnay Samedi 13 décembre, de 10h à 13h avec :
– Dégustations du Chardonnay
– Stand Saumonneraie de Pertuis
– Stand Cancargaut avec Foie Gras
– Stand Poissonnerie de la Mer Renseignements : 04 90 79 00 93

Randonnée de Noël Samedi 13 décembre, randonnée organisée par la Ville en partenariat avec les associations Le Mille Pattes et Sud Luberon Loisirs.
2 circuits proposés, départs complexe sportif du Tourrier à 9h30 et 10h.
Participation de 2€ par marcheur reversée à l’UNICEF.
Inscriptions et renseignements à la direction des sports 04.90.79.51.03.

Théâtre « Histoires de nains » Samedi 13 décembre à 17h au Théâtre
Histoires de nains, géants, farfadets et gourmandises par la compagnie Amarande (conte).
Cours, saute, Bouroundouk, message de la forêt, va de branche en branche fais circuler les rumeurs du monde, raconte nous ce que tu as vu et entendu : plur se mêlent paroles des temps anciens, paroles d’hier et d’aujourd’hui… »
Contes d’Europe où l’on découvrira que le peuple des Petits et celui des Grands ne sont pas si différents. Voyage dans le monde mystérieux des contes et des légendes du « petit peuple » avec un zeste d’humour et beaucoup de plaisir pour le bonheur de tous !
Tel : 04 90 79 73 53

Marché de Noël : Samedi 13 décembre sur le haut du Cours de la République et la Place Jean Jaurès toute la journée avec animations de rue. Organisé par le Village Pertuisien des Spectacles et de l’ECLIP.

marche de noel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rassemblement de Pères Noël organisé le samedi 13 décembre sur la Place Jean Jaurès. A partir de 18h une déambulation musicale aura lieu dans le centre ville afin de rassembler les citoyens, suivie de la flash mob « Le Madison des Pères Noël » et de l’illumination du sapin de la Place Jean Jaurès.

Vivez un week-end festif à Pertuis :)

 

 

Publié dans Actualités, Noël, Noël en Provence, Non classé | Commentaires fermés

Le voyage gourmand d’Angélique cette semaine sur www.vivreleluberon.com

« Les légumes deviennent subversifs »

carottes

Ca y est enfin, on revient à la raison ! On redécouvre que les légumes n’ont pas tous la même forme, le même calibre et que quelquefois, les plus moches sont aussi bien meilleurs. Ben oui, il fallait s’en douter dans notre société où on fait prévaloir la forme sur le fond, où l’on valorise les moyens plutôt que les fins, où l’on se fie à l’apparence et à la réputation plutôt qu’au travail et à la probité,  où l’on préfère l’audience au mérite ; on a les fruits et les légumes que l’on mérite. C’est d’ailleurs pour ça que des citoyens souvent jeunes, fatigués de l’uniformisation  de nos repas, multiplient des initiatives pour changer nos manières de consommer.

Ici c’est une association qui rappelle que même si vos légumes sont un peu touchés, ils sont mangeables et qu’il ne faut pas forcément les balancer à la poubelle. Ne ricanez pas,  chaque année chaque Français jette en moyenne 10 kg de produits alimentaires encore sous emballage, ce qui correspond à environ 400 € de marchandises. Du côté de Lyon,  tout comme à Bologne en Italie, des jeunes organisent des marchés dans des quartiers défavorisés. Objectif : offrir des produits sains, bios, à petits prix. Vraiment, à petit prix, ils s’alignent sur le discounter du coin. Du côté de Reims, ce sont des militants qui ont fait plier l’enseigne Auchan et propose à chaque citoyen de devenir propriétaire de 6m2 de la ferme des bouillons pour 103 €. Un moyen de collecter des fonds et de faire de la ferme un bien commun. Ils défendent l’agriculture biologique et locale, l’autonomie, l’auto-gestion, tout en voulant attirer des personnes pas forcément militantes pour que ce lieu soit grand public.  Et ça marche ! Car ce qui  fait la force du projet, c’est le partage de l’expérience de militants plus âgés et d’agriculteurs qui ont de la  bouteille, à l’énergie et à la fougue des jeunes.

Vous voyez, on a le choix ! On peut payer 4€ un kilo de muscat en octobre, ou décider qu’on n’est pas des pigeons et privilégier d’autres modes de consommation. On peut même organiser un réseau et le faire partager à d’autres. Tout est possible, il suffit d’en avoir envie et de se bouger. Et si vous organisez quelque chose dans le coin, je serai toujours heureuse  de le faire partager.

N’hésitez pas à me contacter. angelique@fleursdesel.com

Voici une recette de saison, une potée de lentilles aux saucisses que vous pourrez concocter jeudi, jour de la Sainte-Barbe, histoire de vous rappeler de planter votre blé et vos lentilles.

Hugh Fearnley-Whittingstall's sausage and puy lentil hotpot with prunes

Proportions pour 4 personnes

De la couenne de porc pour garnir le fond de la cocotte, 1 bouquet garni (thym, laurier, persil), 500gr de lentilles, 4 saucisses fumées, 2 gousses d’ail, 1 oignon, Pain, 4 carottes, sel, moutarde.

 Ordre de travail

1/Faites blanchir la couenne de porc pendant 5 minutes dans l’eau bouillante ; égouttez et passez sous l’eau froide. Placez-la dans le fond de la cocotte. Placez les lentilles dessus.

2/Grattez, lavez et coupez les carottes en fines rondelles. Pelez et émincez l’oignon. Pelez les gousses d’ail et gardez-les entières. Ajoutez le tout aux lentilles, ainsi qu’une cuillère à café de sel et le bouquet garni. Couvrez largement d’eau. Couvrez la cocotte. Faites partir l’ébullition puis baissez le feu pour maintenir de petits bouillons pendant 30 minutes.

3/Piquez les saucisses et disposez-les au milieu des lentilles de manière à ce qu’elles soient couvertes Poursuivez la cuisson pendant 15  minutes à feu doux En fin de cuisson, si vous avez trop de jus, découvrez la cocotte Vous devez obtenir des lentilles moelleuses, ayant pratiquement tout absorbé du jus de cuisson

Servez dans un grand plat accompagné de moutarde et de pain de campagne ! Bon appétit …

 Découvrez les recettes d’Angélique sur http://fleursdesel.com/

Publié dans Actualités, le Voyage gourmand d'Angélique | Commentaires fermés

Chants de Noël, 55 concerts du 3 au 23 décembre découvrez le programme sur www.vivreleluberon.com

Du 3 au 23 décembre dans tout le Département :

Découvrez le programme des Chants de Noël sur https://www.cg13.fr/le-cg13-en-action/culture/les-evenements/les-chants-de-noel/

chants_noel_2014_Page_1

Publié dans Actualités, animations de noël | Commentaires fermés

Prochain rendez-vous gourmand de la Cave des Bons Sachants sur www.vivreleluberon.com

Le 13 décembre « Lancée de la cuvée Chardonnay » avec ses dégustations :

5
De 10h à 13h avec :
– Dégustation du Chardonnay
– Stand Saumoneraie de Pertuis
– Stand Cancargaut avec Foie Gras
– Stand Poissonnerie de la Mer (nouveau magasin depuis mars 2014 en face hyper u)
Plus d’informations au 04.90.79.00.93

Publié dans Actualités, Agriculture & Terroir | Commentaires fermés

Découvrez la recette d’Angélique du Pain d’épices sur www.vivreleluberon.com

L’esprit de Noël ne se trouve pas dans les centres commerciaux,     

Bougies de Noël« Voici venu le temps du calendrier de l’avent, du blé de la Sainte-Barbe, de la décoration de la maison, de celle du sapin et de la crèche, de la confection des mille et une petites douceurs que l’on réalisera seul ou entre amis… Vous vous en doutez, j’affectionne tous ces petits préparatifs qui nous amènent doucement vers la fête de Noël.  J’adore la douceur qui se dégage de ces moments choisis, les lumières qui illuminent les villes et les villages, les odeurs sucrées des premiers marchés de Noël. Et comme je suis du genre à pleurer à chaque re-re-re –rediffusion de la « maison dans la prairie », je cherche dans télérama (c’est mon programme télé) le téléfilm le plus kitch et le plus larmoyant qui évoquera le mieux l’esprit de Noël.

Pas besoin de ricaner, on est des milliers à être comme ça. Des sociologues ont d’ailleurs mis en avant que les fêtes de Noël étaient propices à la solidarité, à la charité, à la bienveillance. Aussi, il y a quelque chose que je ne m’explique pas : pourquoi doit-on montrer l’attachement que l’on a pour autrui en dévalisant les grandes surfaces ? N’y a-t-il pas d’autres moyens pour y parvenir ?

Il y a quelques années, mes enfants étaient éclaireurs de France, (pour ceux qui ne connaissent pas cette association, il s’agit de scoutisme laïc) et pour financer les BAFA de nos ainés, nous faisions des papiers cadeaux dans la galerie marchande de Carrefour Vitrolles. J’ai d’ailleurs écopé d’une tendinite  au pouce en emballant des cadeaux, ça ne s’invente pas ! Ce que j’en ai retenu – à part que lorsqu’on fait un geste répétitif il est conseillé de boire de l’eau pour éviter l’inflammation des tendons- c’est qu’on donne beaucoup trop d’importance aux objets neufs. J’ai emballé des objets invraisemblables, qui n’avaient aucune utilité et qui étaient hideux. J’avais l’impression que les gens achetaient pour acheter. Que ce soit clair, je n’ai rien contre les présents que l’on s’offre mais j’aime qu’ils aient du sens. Il ne s’agit pas tant d’offrir moins, mais d’offrir mieux. C’est pour ça que je prépare pour mes amis des gourmandises que je confectionne moi-même. Evidemment pour les enfants c’est différent. Mais là aussi, réfléchissons autrement, devant les prix aberrants qui sont pratiqués dans les supermarchés, ne vaut-il pas mieux offrir des cadeaux d’occasion ? Pour le prix d’un jeu neuf de console, vous pouvez en avoir 10 d’occasion. De même, pour le prix d’une petite boite de playmobil neuve, vous pouvez avoir les personnages et le super bateau de corsaires qui va avec !  

En prenant de l’âge, j’ai pris conscience que l’esprit de Noël  n’est pas la conséquence de notre compte en banque. Que l’on soit riche ou pauvre, il peut vibrer en chacun de nous. L’esprit de Noël pour moi, c’est le temps que l’on accorde à l’autre, c’est un sentiment d’espoir éternel, une sérénité lumineuse  et  la profondeur de croire en demain. » Angélique

Pour rester en relation avec les traditions de Noël, voici la recette du pain d’épices. Vous apprécierez ce pain d’épices recouvert de beurre au petit déjeuner ou bien de confiture de figue en accompagnement de votre foie gras.

Pain d'épice

Proportions pour un moule à cake de 1,5 litre de contenance :

125 ml de lait, 360 g de miel toutes fleurs, 20 g d’épices à pain d’épices, 225 g de farine de seigle, 40 g de farine de blé, 40 g de fécule, 8 g de levure chimique, 8 g de sel, 120 g de beurre mou, 20 g de cassonade, 3 œufs, 300 g de marmelade d’oranges faite maison, si vous n’avez que de la marmelade industrielle incorporez de la confiture d’abricots, dans laquelle vous râperez un zeste ou deux d’oranges.

Ordre de travail

1/Préchauffez le four à 180°C. Beurrez un moule à cake.

2/Rassemblez le lait et le miel dans une casserole que vous mettez à petit feu.

3/Pendant ce temps, mélangez ensemble les épices, les farines, la fécule, la levure, et le sel. Ajoutez le beurre mou, la cassonade, les œufs et la marmelade, fouettez bien.

4/Incorporez le mélange lait-miel tiède. Lorsque la pâte est homogène, versez-la dans le moule et faites cuire en bas du four pendant 30 min à 180°C, puis 30 min à 170°C et enfin 15 min à 150°C.

5/Le pain d’épice est cuit lorsqu’un couteau planté en son centre ressort sec. Pour démouler, attendez que le pain d’épices soit presque froid.

Bon appétit !

Découvrez les recettes d’Angélique sur http://fleursdesel.com/

Publié dans Actualités, le Voyage gourmand d'Angélique | Commentaires fermés

Guide de Noël 2014 disponible dès maintenant !

L’Office de Tourisme de PERTUIS tient à votre disposition le Guide de Noël 2014,

Vous pouvez également le demander par mail contact@tourismepertuis.fr !

couv guide noel 2014_Page_1

Publié dans Actualités, Noël en Provence | Commentaires fermés

On découvre le voyage gourmand d’Angélique de cette semaine, sur www.vivreleluberon.com

Cette semaine Angélique vous parle « Citron » !

Ca y est c’est parti samedi matin on commence les ateliers. Rien que d’y penser, j’en ai le sourire aux lèvres. Depuis maintenant trois ans, nous nous réunissons entre amis chez moi et nous réalisons des  confiseries en perspective des fêtes de fin d’année. Tout a commencé lorsque l’association du château de la Tour d’Aigues avait organisé des ateliers « cuisine »,  je m’étais  inscrite à tous les cours. Et pour permettre à mes amis qui n’avaient pu y assister de concocter leurs calissons ou leurs gibassiers eux-mêmes, j’avais organisé un cours de rattrapage à la maison.

L’ambiance n’est pas la même, si au château l’atmosphère était conviviale mais studieuse et appliquée, ici c’est la franche rigolade qui prédomine. Néanmoins, nous arrivons à faire des merveilles.  Chaque année, nous réalisons nos calissons, c’est la constante de ces ateliers. Au fil du temps,  j’ai ajouté mes recettes personnelles, celles qui font fureur comme mes caramels au beurre salés, les macarons, la guimauve… Samedi, on innove : limoncello et liqueur au chocolat. Pour le limoncello, c’est Claude qui sera aux commandes. Comme il a vécu une grande partie de sa vie en Italie, il a été proclamé expert en la matière. Quant à la liqueur au chocolat, j’ai dégotté une recette dans un vieux bouquin, si le résultat est concluant, je vous la communiquerai. Sinon, il n’y a pas de raison qu’on soit nombreux à s’empoisonner !

Du limoncello au citron, il n’y a qu’un pas, donc je vais vous parler du citron.

Ne vous attardez pas à son petit côté acide ! Le citron a tellement d’atouts, qu’à mon avis, il faut toujours en avoir une petite réserve dans sa cuisine.  Avec son parfum entêtant, son jus acide et son zeste savoureux, le citron exalte les saveurs de nombreuses recettes. Il fait pétiller les couleurs des fruits, dynamise les poissons, attendrit les volailles, souligne les desserts… C’est bien plus qu’un simple condiment : sous son écorce couleur soleil, il cache des trésors de bienfaits. Antimicrobien, bon pour le métabolisme, reminéralisant, bénéfique à la circulation, il élimine les toxines… c’est un allié santé et beauté, il combat même la cellulite.

Atout santé

Le citron sans parcimonie, c’est la santé sans pharmacie. Riche en vitamine C, il permet d’affronter l’hiver sans passer la porte du médecin, tant il est efficace contre les rhumes et autres infections. Il renforce les défenses immunitaires, favorise la digestion, stimule la circulation, apporte tonus et vitalité, reminéralise et lutte contre l’anémie… Ses qualités antiseptiques en font également un puissant désinfectant. Ainsi, Néron, qui redoutait l’empoisonnement, en faisait une grande consommation.

Bien les choisir

Préférez les citrons bio, ou du moins non traités après récolte. Les autres sont souvent cueillis avant maturité et traités au diphényle, brossez-les sous l’eau chaude et essuyez-les soigneusement avant de les manipuler. Repérez les citrons dont l’écorce est fine, lisse, brillante, d’un jaune éclatant et tâtez-les : ils doivent être fermes et lourds en main. Évitez les citrons à peau épaisse et rugueuse car ils contiennent en général moins de chair, donc moins de jus.

Bien les conserver

À température ambiante, les citrons se conservent une ou deux semaines. Dans le bac à légumes du réfrigérateur, ils se gardent deux à trois semaines. Pour les conserver encore plus longtemps et les garder juteux, placez-les au réfrigérateur dans un récipient rempli d’eau fraîche que vous changerez tous les jours. Ils resteront pendant trois mois aussi frais que si vous veniez de les acheter.

Et maintenant la recette. Vous découvrirez la recette du limoncello en vidéo, donc je vous donne celle de ma tarte au citron. J’ai essayé divers recettes de tarte au citron mais je vous assure que c’est la meilleure que j’ai réalisée.

La tarte au citron

tarte au citron meringuée

250 de pâte sablée
4 citrons
250 g de sucre
3 gros œufs
200 g de beurre
2 feuilles de gélatine

Pour la meringue :
3 blancs d’œufs
150 g de sucre
5cl d’eau

Ordre de travail

1/La veille ou quelques heures avant, préparez la pâte sablée.

2/Préchauffez le four à 200°.

3/Sortez la pâte du réfrigérateur, étendez-la au rouleau, et garnissez en un moule à tarte. Une fois qu’elle est bien installée, piquez-la avec une fourchette. Faites la cuire à blanc, c’est à dire sans la garniture. Recouvrez-la d’un papier sulfurisé sur lequel vous mettez des légumes secs, moi je préfère la recouvrir d’un autre moule un peu plus petit, ce qui a l’avantage de permettre aux bords de la pâte de ne pas s’affaisser. Enfournez pendant 15 à 20 minutes environ. Retirez du four, attendez un peu puis démoulez la sur une grille. Réservez.

2/Faites tremper la gélatine dans un bol d’eau froide. Extrayez les zestes des citrons avec une râpe, puis retirez en leur jus avec un presse-agrume. Rassemblez zeste et jus dans une casserole avec le sucre, 100 gr de beurre et les oeufs.

3/Portez à ébullition sur feu doux en tournant sans arrêt avec un fouet. La crème va peu à peu s’épaissir. Essorez la gélatine, ajoutez-la et mélangez jusqu’à ce qu’elle soit totalement fondue. Retirez du feu et ajoutez le reste du beurre détaillé en petit morceau. Mixez avec le robot plongeant, 3 à 4 minutes. La texture de la crème va ainsi s’affiner. Disposez un morceau de film étirable directement sur la crème et laissez reposer.

4/Lorsque tout a refroidi, versez délicatement la crème au citron dans le fond de la pâte et réservez au réfrigérateur pendant deux heures. Ce qui va nous laisser le temps de passer à l’étape suivante : la confection de la meringue italienne.

5/Montez les blancs en neige au robot doucettement. Pendant ce temps, versez le sucre dans une casserole et ajoutez l’eau. Lorsque le sirop atteint les 100°, montez le robot à la puissance maximale. Quand le sucre arrive à 121 °C, réduisez la vitesse du maximale et laisser tourner pendant 5 min.robot et versez progressivement le sucre cuit. Une fois qu’il est incorporé, remettez le batteur à sa vitesse
Réduisez ensuite la vitesse et laisser tourner jusqu’à complet refroidissement, ce qui représente un quart d’heure environ.

6/Sortez la tarte du réfrigérateur et recouvrez la, de la meringue avec une poche à douille ou à défaut avec une spatule. Laissez parler votre veine artistique. Maintenant soit vous passez la tarte 3 minutes sous le gril, soit vous caraméliser au chalumeau.

Oh comme c’est joli !

On découvre plus de recettes sur http://fleursdesel.com/

 

 

 

 

Publié dans Actualités, Gastronomie et Vin, le Voyage gourmand d'Angélique | Commentaires fermés

After work Jeudi vins du luberon Jeudi 4 décembre on découvre les infos du rdv sur www.vivreleluberon.com

Au Moulin de Caro à Pertuis, Repas dégustation Jeudi 4 décembre à 19h30 sur le thème « l’hiver en fête » sur réservations au 04 90 79 12 29

affichette210x210mm

Publié dans Actualités, Festivités autour du vin | Commentaires fermés