Vide grenier à Pertuis Dimanche 3 mai programme sur www.vivreleluberon.com

Dimanche 3 mai à Pertuis
Vide grenier de l’association eclip84

vide grenier pertuis

Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur Vide grenier à Pertuis Dimanche 3 mai programme sur www.vivreleluberon.com

Show de Vents Vendredi 1er mai à Cadenet…

Concert gratuit Vendredi 1er mai à 20h30 à la salle Yves Montand de Cadenet…

affiche show de vents 2015

Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur Show de Vents Vendredi 1er mai à Cadenet…

Marche Populaire à Gréasque Dimanche 3 mai on découvre le programme sur www.vivreleluberon.com

Une marche de 13 kms autour du Musée de la Mine de Gréasque !

gréasque

gréasque 2

 

Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur Marche Populaire à Gréasque Dimanche 3 mai on découvre le programme sur www.vivreleluberon.com

Soirée rencontre AVF Jeudi 30 avril, programme sur www.vivreleluberon.com

AVF (Accueil des Villes Françaises) de Pertuis et Sud Luberon reçoit ses adhérents et les nouveaux arrivants désireux de faire connaissance avec notre association jeudi 30 avril 5 à la « Maison du Temps Libre » de 18h30 à 20h30.

Ces soirées sont des moments d’échange convivial, autour de quelques gourmandises. Elles sont également l’occasion de faire le point sur les différentes animations qui vous sont proposées pour continuer à mieux vous intégrer dans votre nouvel environnement.
Nous espérons vous compter nombreux avec les beaux jours qui arrivent.

Notre bulletin d’activités du deuxième trimestre 2015 est en ligne sur notre site, n’hésitez pas à le consulter : www.avf.asso.fr/fr/pertuis

Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur Soirée rencontre AVF Jeudi 30 avril, programme sur www.vivreleluberon.com

Luberon A Venturi ce samedi 25 avril, programme sur www.vivreleluberon.com

Le Samedi 25 avril, la municipalité de Meyrargues, l’association Li Reguignaire dóu Luberoun présidée par Claudette Occelli-Sadaillan et la municipalité de Pertuis organiseront le 15ème anniversaire de l’action De Luberoun à Ventùri , Óumage à Jóusè d’ Arbaud. 

Au programme :

– 8h00, Pertuis, Office de Tourisme : départ de la marche traditionnelle

– 10h30, Meyrargues, Pichoto Bastido, maison natale de Joseph d’Arbaud, poète-manadier : cérémonie d’hommage en présence du Félibrige, de la Nacioun Gardiano, de la Confrérie des Gardians, de la Reine d’Arles, de Li Reguignaire dóu Luberoun, des élus des institutions partenaires : ville de Meyrargues et ville de Pertuis, Communauté du Pays d’Aix, Conseils Généraux des Bouches-du-Rhône et du Vaucluse. et du Conseil Régional Provence Alpes Côte d’Azur.
– A partir de 11h30, Meyrargues : défilé dans le village.

-13h, Meyrargues, Fontaine d’Arbaud : repas :

Sur inscriptions accompagnées du règlement :

Buvette du marché tous les mercredis, Fontaine d’ARBAUD

Alimentation : Le Petit Casino 2 cours des Alpes 13650 Meyrargues.

( 04 42 63 42 63) ou par courriel : Frederic.blanc@meyrargues.fr

Tarif : 20€.Adultes, 10€ enfant (-12ans)

Possibilité d’abri en cas d’intempéries à la salle des fêtes.

-15h30, Meyrargues, Fontaine d’ARBAUD : animation par un groupe traditionnel provençal, entrée libre et gratuite.

Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur Luberon A Venturi ce samedi 25 avril, programme sur www.vivreleluberon.com

ce week-end le sevan vide son grenier !

Vide grenier du Sevan Dimanche 26 avril de 7h à 18h…

sevan vide grenier

Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur ce week-end le sevan vide son grenier !

Le prochain rendez-vous sportif à #Pertuis sur www.vivreleluberon.com

Le 25 et le 26 avril à Pertuis 

nouveau-complexe-sportif-verdun-pertuis
le C.S.P Badminton organisera le Championnat Régional Jeunes dans le complexe Verdun Ouest. Cette compétition de prestige verra s’affronter les meilleurs jeunes de la région parmi lesquels certains sont champions de France et vainqueurs d’étapes européennes.
Lieu : Gymnase Verdun Ouest
Entrée libre, buvette / restauration sur place.
Informations supplémentaires : www.cspbadminton.fr

Publié dans Actualités, Compétition sportive | Commentaires fermés sur Le prochain rendez-vous sportif à #Pertuis sur www.vivreleluberon.com

Les Livres et vous ?! nouvelle chronique culturelle sur www.vivreleluberon.com

image rubrique littérature

 

Les livres et vous ? !

la nouvelle chronique culturelle diffusée sur les réseaux de l’Office de Tourisme de PERTUIS !
Découvrez un nouveau rendez-vous «le coup de coeur du libraire»
proposé par Jean-Marc Latil, libraire pertuisien.

« Hormegeddon : quand trop de bien nuit » William Bonner aux éditions Belles Lettres, 275p 23€
« Hormegeddon », ou ce qui arrive, lorsque l’on abuse d’une bonne chose dans les sphères de la politique, de l’économie et des affaires. En bref, trop de bien conduit au désastre, selon le principe des rendements décroissants. William Bonner tente de comprendre ce qui a mal tourné.
     C’est un long récit de ce qui a déraillé dans le monde: débâcles, catastrophes et désastres. Mais chaque désastre porte en lui un avertissement et son étude rend son histoire intéressante et pédagogique. Comment faire face quand trop d’informations tue l’information, trop de statistiques tue les statistiques, trop de médecine tue la médecine (il y a deux à trois ans d’ecart d’espérance de vie entre les Etats-Unis et Cuba, mais quel gouffre en argent dépensé !), etc …..
Le problème est que vous ne pouvez pas compter sur les gens éclairés et bien intentionnés pour stopper la progression du désastre puisque ce sont précisément eux qui en sont la cause.
    Si c’est un livre qui fait réfléchir sur la mécanique des choses et du monde, on n’est pas obligé d’être d’accord sur tout.
William Bonner est sans doute un « libertarien », hostile à toute intervention étatique, mais après ?  La complexification du monde impose forcément des prises de décisions, et quel agent neutre peut prendre toujours les bonnes décisions ? Un marché « pur », cadré par un état  « pur » limité à son rôle d’acteur souverain (police, sécurité, justice)? Qui ne voit pas qu’il n’y a pas de décisions pures, donc d’état et de marché neutre. Comme souvent l’analyse des problèmes est fine, la solution est floue: qui lui en voudra ?
 « Comment produire une crise mondiale  avec douze petits dessins » de Jeanne Favret-Saada aux éditions Fayard 17€ 205p
   Nouvelle édition d’un livre paru en 2006 sur l’affaire des caricatures de Mahomet au Danemark, actualisé par une longue postface où il met en perspective 25 ans de condamnations à mort pour blasphème, de Salman Rushdie en 1989 à Charlie Hebdo.
 L’histoire continue, évidemment, car depuis la parution du livre, Kamel Daoud, l’auteur de « Meursault, contre-enquête »  a été victime d’une fatwa. Il a osé dire qu’il était un citoyen de culture musulmane, et qu’entre des caricaturistes et des assassins il choisissait le camp des caricaturistes : c’est un apostat.
Favret-Saada vous le rappelle : depuis 2006 le dessinateur et l’éditeur du journal danois vivent cachés, eux et leur famille. Régulièrement la police les déplace. La peur dans l’oubli de tous : rendons leur hommage en pensant à eux de temps en temps.
 « Le crépuscule des bibliothèque » de Virgile Stark, aux éditions Belles Lettres
Nos bibliothèques sont emportées par la Vague numérique. Sur leurs ruines, on construit des « troisièmes lieux », des « hyperlieux », des « learning centers », des « bibliothèques 2.0 ». On ne jure que par la « dématérialisation ». Tout doit être immolé d’urgence à l’Écran Total . Une statistique montre-t-elle que les français consultent plus de livres en papier que de numériques par rapport à certains pays européens ? Au lieu de s’en réjouir, la ministre de la culture s’affole : on va « rattraper le retard » !, et tant pis si la civilisation de l’imprimé s’effondre. Le Progrès n’est pas nostalgique. Il n’y a plus de « temples du savoir », mais des « biblioparcs » où l’homme moderne assouvit son besoin de distractions ; il n’y a plus de « gardiens du Livre », mais des techniciens enragés, fossoyeurs de leur propre héritage. Un beau pamphlet sur la fin du livre en bibliothèque. Le thème a déjà été traité mais une écriture flamboyante porte le livre.
 « Le grand pillage : comment nous épuisons les ressources de la planète » d’Ugo Bardi aux éditions « Petits matins ; 19€, 320p
Que ce soit l’or, le charbon ou le pétrole, les minéraux ont toujours joué un rôle central dans l’histoire de l’humanité, faisant et défaisant des civilisations entières. Aujourd’hui, les enjeux à venir concernent aussi bien l’uranium que les terres rares ou le lithium. Des ressources qui se tarissent – ou dont les coûts d’exploitation explosent – à mesure que notre dépendance envers elles s’accroît.
Ugo Bardi aborde de manière pédagogique tous les aspects, géologiques, historiques ou stratégiques des ressources minérales de la Terre.
    Il met en valeur les mécanismes et les contraintes de la rareté, et nous fait faire le deuil de quelques idées fausses :On ne peut pas substituer indéfiniment une matière première à une autre, on ne peut pas tout extraire des minéraux de la terre dont la teneur devient trop faible (la teneur en cuivre des gisements était de 20 à 25% vers 1850, de 5 à 10% dans les années 60, aujourd’hui, de 1 à 0.5%), le retraitement des déchets est toujours limité, pour certaines matières, la limite d’exploitation est pour bientôt(10 à 20 ans), etc …
Bref un livre indispensable, pour comprendre les enjeux écologiques de demain.
 « Vaterland » d’Anne Weber aux éditions du Seuil 240p, 20€
Anne Weber entreprend un voyage au pays de ses pères, enquête auprès de son propre père, au sujet celui de son arrière-grand-père, qu’elle rebaptise « Sanderling », « petit poisson », le philosophe Florens Christian Rang, mort en 1924 et de ses amis Walter Benjamin et Martin Buber, dans la Prusse d’avant la Première Guerre mondiale.
. Comment vivre avec un passé qui vous colle à la peau, qu’on porte en soi comme son patrimoine génétique ? La trajectoire personnelle de Sanderling, dévoilée peu-à-peu, est passionnante. Comme le sont les problèmes de la communication verbale de l’auteur face à ses interlocuteurs étrangers, quand elle imagine les sous-entendus là où il n’y en a pas, car elle porte comme tout allemand le poids des « montagnes de morts ». Être allemand, être né allemand, qu’est-ce que cela signifiait il y a un siècle, et qu’est-ce que cela signifie aujourd’hui ?
Un livre extraordinaire.
 Retrouvez tous ces ouvrages à la Librairie MOT à MOT 
68 place Mirabeau
84 120 PERTUIS
04 90 79 02 04 ou 06 30 78 38 65
contact@mot-a-mot.fr
En savoir plus : http://www.mot-a-mot.fr/

 

 

Publié dans Actualités, chronique culturelle, conseil littérature | Commentaires fermés sur Les Livres et vous ?! nouvelle chronique culturelle sur www.vivreleluberon.com

Le Voyage Gourmand d’Angélique cette semaine vous propose une nouvelle recette de printemps sur www.vivreleluberon.com

« Nos amis pour la vie » ? Pas si sûr !

Cette histoire autour du cartel du yaourt m’a rappelé une affaire hautement plus grave autour de l’industrie du lait. En 2008, peut-être vous en souvenez-vous,  les industriels avaient tenté d’alléger le cahier des charges du camembert ? Objectif : apposer sur leurs fromages le logo AOC, gage de qualité et de terroir. Un bon moyen d’améliorer leur chiffre d’affaire à l’export, sans améliorer leur produit. Mais l’INAO, l’organisme qui gère les appellations, avait été inflexible, pas question !

Et pour cause : ce que les industriels appellent et commercialisent sous le nom de camembert, n’en est pas. Un camembert, c’est un fromage au lait cru, c’est à dire qu’il est ensemencé à la température du corps de la vache. Puis le caillé est moulé à la louche, placé dans des faisselles où il s’égoutte naturellement. Il faut un minimum de 40 minutes entre chaque louche et 5 louches pour faire un camembert, soit 2,2 litres de lait… A vos calculettes, cela fait presque quatre heures, rien que pour mouler un fromage, et entre 30 à 35 jours pour qu’il soit fait à cœur.

Vous vous doutez bien que les « camemberts » industriels ne sont pas produits ainsi. D’abord le lait est chauffé à très haute température. Ensuite, ce sont des robots qui sont à la manœuvre et qui projettent automatiquement le caillé dans les moules qui défilent sur des tapis roulants. Pas question d’attendre 40 minutes entre chaque louche. Hop, hop, hop… faut que ça défile.  On est bien loin des pubs bucoliques, avec la fermière, la jolie ferme et la prairie qui verdoie. Ici, on est au pays de l’hygiène et du « manger » sans risque. Car pour ces grands groupes, et malheureusement  pour de trop nombreux consommateurs, le lait cru  c’est degueu, plein de germes et c’est dangereux pour la santé !

Et là on est en plein dans la désinformation !  Vous savez depuis quand on fabrique des fromages au lait cru ? Depuis le néolithique ! Alors si c’était si dangereux que ça, depuis le temps ça se saurait ! On ne serait sans doute plus ici pour en parler, d’ailleurs. Quant aux problèmes de listéria qui ont défrayé la chronique depuis des années, ils concernent des fromages pasteurisés.

Sérieusement, manger des fromages au lait cru est bénéfique à la santé, car cela renforce notre flore intestinale et nos défenses immunitaires. Et, au niveau du goût,  que dire, c’est incomparable ! Ceux qui ont déjà goûté un vrai camembert ne pourront pas me contredire. C’est bien simple, on ne peut s’en lasser parce que les saveurs varient au fil des saisons et du fourrage que consomment les vaches.

Ne vous y trompez pas, je n’ai rien contre ceux qui aiment le camembert industriel, ce qui me gêne, c’est quand les grands groupes, pour améliorer leurs parts de marché, veulent détruire un savoir-faire ancestral et appauvrir l’image culinaire de la France. » Angélique

Camembert au four (2)

Une petite recette que je fais souvent au printemps.

Le camembert rôti au miel

Pour 2 personnes :

1 camembert au lait cru

2 CS de miel

1 branche de romarin

1 pincée de sel

1 CS de noix de pécan

Du pain au saindoux

Ordre de travail

1/Préchauffez le four à 180° à chaleur tournante

2/Retirez le camembert du papier qui l’entoure. Coupez un morceau de papier sulfurisé que vous glissez dans la boite, déposez le camembert dessus.

3/Dessinez des entailles sur le camembert et enfournez la boite sans son couvercle sur du papier aluminium environ 30 minutes, 10 minutes avant la fin de la cuisson ajoutez une cuillère à soupe de miel sur le dessus.

Servir avec du pain et quelques noix de pécan et une salade verte bien craquante.

On découvre plus de recettes sur http://fleursdesel.com/

 

Publié dans Actualités, le Voyage gourmand d'Angélique | Commentaires fermés sur Le Voyage Gourmand d’Angélique cette semaine vous propose une nouvelle recette de printemps sur www.vivreleluberon.com

WE Pertuis Un nouveau Magazine édité par l’Office de Tourisme de PERTUIS on le découvre !

Découvrez le nouveau Magazine de l’Office de Tourisme de Pertuis !
Au ton décontracté et novateur, voici votre KIT Summer 2015 : adresses, talents, coups de coeur à télécharger  sur http://www.tourismepertuis.fr/nos+documents+en+telechargement-54.html

page 1mag

 

 

Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur WE Pertuis Un nouveau Magazine édité par l’Office de Tourisme de PERTUIS on le découvre !